Winter break à Chicago

Du 11 au 18 Janvier, profitant du winter break, mois de césure dans les universités américaines entre le semestre d’automne et le semestre de printemps , j’ai passé une semaine à Chicago, capitale de l’Illinois.

Réputée pour ses hivers rudes et venteux, la ville se dresse sur les bords du lac Michigan, un des cinq grands lacs d’Amérique du Nord. L’hiver, les températures descendent facilement jusqu’à -20°C, formant une épaisse couche de glace sur la surface du lac.

Nous étions hébergées dans une auberge de jeunesse en plein coeur du Loop, le centre historique de Chicago. Ce nom provient du “L system”, des rails surélevés construits au début du 20e siècle qui permettent de circuler du coeur de la ville vers les quartiers plus éloignés et les banlieues extérieures.

De par son passé de noeud de communication national et international, Chicago est une des villes américaines les plus chargées d’histoires qui transparait à travers son architecture très diversifiée. Le centre ville est constitué d’un incroyable mélange d’immeubles 19e siècle et de buildings en verre teinté fraîchement construits ce qui crée une harmonie tout à fait singulière.

Rajoutant au charme de la ville, sa situation côtière du Lac Michigan permet d’avoir accès à des plages couvertes de sable glacé à cette période de l’année ainsi qu’au Navy Pier, ancien port transformé en lieu d’amusement avec des bars, des restaurants et un parc d’attraction.

Chicago est également renommé pour sa scène culturelle et artistique: le jazz, le théâtre, les music-halls ou encore le stand up comedy y sont très présents et il nous paraissait essentiel d’en avoir un aperçu pendant notre séjour. Nous avons donc assisté à un stand up comedy dans une petite salle typique qui semblait sortie tout droit d’un sitcom américain. Un autre soir nous avons écouté un jazz band chez Andy’s un des bars mythiques de la ville. Parmi les attractions de la ville le Chicago Art Institute, deuxième plus grand musée des Etats-Unis, est également un incontournable.

Enfin Chicago comme les autres grandes métropoles américaines à contribué à la course aux records architecturaux de hauteur. Ainsi, nombreux sont les buildings qui ont détenus ou détiennent encore aujourd’hui certains de ces records et permettent aux visiteurs d’avoir une vue imprenable sur l’étendue urbaine. La principale est la Willis Tower, qui a détenu le record de la plus haute tour du monde pendant 25 ans et la plus haute tour des Etats-Unis pendant 40 ans avant de perdre ce titre au profit de la Freedom Tower de New York en 2013.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s